février 13, 2012

Hortefeux annonce lui aussi la candidature de Sarkozy

Après Morano sur twitter, le, pas encore directeur de campagne, Brice Hortefeux fait la promotion du candidat Sarkozy qui est, a ses yeux, le “Candidat du mouvement”. Outre l’élément de langage ridiculement ostentatoire, Hortefeux contribue à ce que l’annonce de la candidature de Sarkozy, ne soit une surprise pour personne. Et rappelez vous que l’UMP compte sur cet “effet de surprise” pour rebondir dans les sondages. Ne comptez donc pas sur Brice pour organiser vos Surprise Party, il est bien trop fébrile pour ça.

février 11, 2012
L’Interview présidentielle : passage au crible

C’est l’évènement politique du jour, La Pravda Mag publie une looooooongue interview du désormais Candidat Sarkozy, qui va encore faire durer le suspense.

Moi qui pensais qu’en une heure et demie d’interview télévisuelle en mondovision sur 8 chaines, il avait déjà apporté toutes ses réponses aux problèmes des français, notamment en résolvant la question du logement étudiant par la construction de vérandas, j’ai été surpris de constater qu’il a donc fait de la rétention d’informations devant 17 millions de Français.

Avant de m’attarder sur la prestation écrite de Sarkozy, analysons celle du Figaro. J’ai tout d’abord été frappé par la 1ère photo choisie pour illustrer l’article (du moins dans sa version web).


C’est certes une belle photo de propagande, illustrant à la fois une forme de proximité, de hauteur, et d’autorité du candidat avec le monde ouvrier. Cependant, même du point du vue du Figaro, cette photo a un gros défaut: elle a été prise à Gandrange. Ce lieu est resté célèbre, non seulement pour avoir été le voyage de noces de notre bon président, mais pour avoir été le lieu symbolique de l’échec de Nicolas Sarkozy et de son volontarisme d’affichage. Contrairement aux promesses lyriques du président l’usine a fermé et les ouvriers qui illustrent cette glorieuse photo sont actuellement majoritairement au chômage.

Le Figaro, représenté par Alexis Brezet et Carl Meeus, s’est également distingué par la qualité journalistique de ses questions économiques : « Puisqu’il s’agissait de réhabiliter le travail, pourquoi ne pas avoir supprimé les 35 heures dès le début de votre mandat? » ou « Pour réduire notre retard de compétitivité, ne faudrait-il pas augmenter tout simplement la durée du travail? » et encore « Pour créer un véritable choc de compétitivité, ne fallait-il aller plus loin et augmenter davantage la TVA? » Où ils répètent à l’envie les postulats économiques de la droite. J’aime beaucoup l’usage des guillemets dans cette question « Les socialistes estiment qu’elle est injuste, puisqu’elle (la TvAsociale) profiterait davantage aux «riches» qu’aux «pauvres» » Bref sa prestation est à l’image de la ligne éditoriale maintenue hier par Etienne Mougeotte.

Passons donc au décryptage des propos du candidat. Dans son ensemble cet interview est très à droite, même Marine Le Pen parle moins d’immigration et d’Islam, je vous laisse apprécier la qualité de cette sortie sur le droit de vote des étrangers aux élections locales « Si les étrangers extra-européens pouvaient voter en France aujourd’hui, songeons comment risquerait d’évoluer le débat municipal dans telle ou telle commune: faut-il des cantines scolaires hallal? Des piscines réservées aux femmes? Est-ce cela que nous voulons ? » Contrairement au FN, Sarkozy ne parle pas d’horaires, mais bien de piscines qui, toutes entières, seraient réservées à l’usage exclusif des femmes.Il ne connaît même pas son texte… Toujours sur les thèmes d’extrême droite cette réponse est elle aussi formidable « je ne suis pas favorable à la régularisation des étrangers en situation irrégulière qui créerait immédiatement un appel d’air… Enfin, je pose la question de la juridiction compétente s’agissant du droit des étrangers. En ce domaine, la concurrence, et souvent la divergence, entre tribunaux administratifs et tribunaux judiciaires est source d’une grande confusion. » Personnellement j’en conclus que les clandestins sont tous de fins juristes, attentifs à la moindre brèche juridique pour venir déferler dans notre beau pays.

Sur la question des Sarkorendums, en bon fainéant qui se respecte, je vous renvoie à mon billet de la veille. Sarkozy a d’ailleurs conscience de l’attribution constitutionnelle à l’ordre administratif d’une partie du droit de l’immigration, mais ne semble pas en tirer les conséquences qui s’imposent. Une question sur un troisième référendum a été soulevée et la réponse vaut son pesant de cacahuètes   « Faudra-t-il un référendum sur l’école ? - Paradoxalement, je ne le pense pas. Il serait vu comme un moyen de monter une partie de la société contre le monde éducatif. » Morale Sarkozyste : il ne faut pas monter la société contre le monde éducatif, en revanche, la monter contre les étrangers et les chômeurs ça c’est bien.

Une autre partie sera également très commentée, celle concernant les collectivités territoriales. Là aussi la réforme visée par Sarkozy nécessite une révision constitutionnelle (article 72). Mais sur cette question Sarkozy se livre à une vaste intoxication. Il accuse de manière détournée les collectivités territoriales d’être responsables de l’endettement du Pays, de la perte du AAA etc… Il oublie donc que, contrairement à l’Etat, les collectivités territoriales ne peuvent s’endetter pour des dépenses de fonctionnement. Elles sont donc d’ores et déjà soumises à la « règle d’or », la plupart des collectivités locales avaient le AAA et l’ont perdu, en raison de la dégradation de la note de l’Etat, une collectivité territoriale ne pouvant avoir une note supérieure à celle du pays. Paris et la Région Ile de France, notamment, ont donc été victimes de la gestion catastrophique des finances de la France par la Sarkozie.

Le dernier point que je voudrais aborder, j’aurais pu encore être loquace, concerne la question des « racines chrétiennes de la France » qu’il tranche par cette réponse « La France est née de la rencontre entre la volonté des rois et celle de l’Église. Jeanne d’Arc, dont on vient de fêter le 600e anniversaire de la naissance, est au carrefour de cette double volonté. » Historiquement parler de naissance de la France, est un non-sens. La France ne s’est pas mise subitement à exister alors qu’elle n’existait pas auparavant. Mais en revanche l’usage du mot France dans un document historique est datable, et le hasard veut qu’il soit proche du premier document historique écrit en langue romane. Ce document est le traité de Verdun signé en aout 843. La volonté de l’église est tout à fait étrangère à ce traité qui mit fin à une guerre fratricide. Sarkozy raconte n’importe quoi, mais du moment que son futur électorat est flatté de cette relecture de notre histoire, tout va bien.

            Le Cap est donc clairement à Droite, il se place dans l’hypothèse où Marine le Pen ne pourra pas se présenter à la présidentielle (c’est d’ailleurs son intérêt) et où ses électeurs pourront donc se reporter naturellement sur ce candidat de la droite extrême.

 (merci a mon compère @MedhiYanis pour la photo réalisée presque sans trucage)

février 10, 2012
Sarkorendums : Petite lecon de Droit a l’attention du Candidat Sarkozy

Dans son interview fleuve du week end dans la Pravda Mag, le président candidat Sarkozy annonce avec pertes et fracas la tenue de 2 référendums (au cours d’un 2dn mandat pour lequel il ne postule pas encore…) Un pour faciliter l’expulsion des étrangers en situation irrégulière et l’autre pour durcir très sérieusement les conditions du chômage.

Sur le fond des sujets traités par les référendums, tout a été dit par Martine Aubry ce matin dans Libération. Le choix du recours au référendum devrait inspirer la méfiance, Sarkozy ayant montré avec la ratification parlementaire du traité de Lisbonne son attachement à la démocratie représentative pour aller à l’encontre de la démocratie directe. Il s’agit donc d’un premier aveu de sa possible incapacité à réunir une majorité parlementaire suffisante.

Mais il y a quelque chose qui m’interpelle plus encore, quelque chose de plus juridique. Il existe en France deux procédures de référendums : celle de l’article 11 et celle de l’article 89. Le référendum prévu par l’article 11 baptisé référendum législatif peut être à l’initiative du Président (en théorie sur proposition du Gouvernement). Le référendum législatif porte donc sur une loi  relative   à l’organisation des pouvoirs publics, ou relative  à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation ou aux services publics qui y concourent, ou relative la ratification d’un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions. Ce que l’on sait du référendum anti chômeurs semble correspondre a la 2nde catégorie (loi relative a la politique sociale de la nation).

Mais il en va autrement sur le référendum concernant les étrangers en situation irrégulière. En effet Sarkozy veut confier aux juridictions administratives le soin d’ordonner les expulsions. Cependant l’attribution actuelle à l’ordre judiciaire découle de l’article 66 de la constitution « Nul ne peut être arbitrairement détenu. L’autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi.» Pour modifier cet encombrant article il faut passer par l’article 89 de la constitution qui établit le « référendum constituant ». La différence majeure avec l’article 11 vient du fait que le projet de révision doit être voté par les deux assemblées en termes identiques, y compris par le Sénat, qui vous le savez est à gauche, et dont je doute fort de l’active collaboration sur ce sujet. Ce référendum est donc une coquille vide que Sarkozy ne pourrait mettre en œuvre que d’ici 2014 si il est réélu et s’il reconquiert le sénat. Bref il se fout de nous.

Les meilleurs juristes qui me liront, soulèveront le précédent de 1962, où De Gaulle avait utilisé la procédure de l’article 11 (référendum législatif) pour une révision constitutionnelle (l’élection du président au suffrage universel direct). Ce détournement a été couronné de succès grâce à un Conseil Constitutionnel acquis a sa cause et qui a donc validé le référendum en confondant volontairement pouvoir constituant dérivé et pouvoir constituant originaire. 50 ans se sont écoulés depuis et le Conseil Constitutionnel a su prendre la mesure du pouvoir qui lui est confié et devenir une vraie juridiction suprême. De plus, là aussi j’ai un doute sur la collaboration active de Giscard, Chirac et Debré à faciliter la tache de Sarkozy en allant a l’encontre de la constitution, surtout sur ce thème polémique.

N’importe quel élève de 2dne année de Droit peut démonter ce « projet phare » du 2dn quinquennat imaginaire de Nicolas Sarkozy. Il fait de la comm’, tente le tout pour le tout pour se faire réélire, mais nous saurons être suffisamment vigilants.

Mes coups de cœur Tumblr: Plus de coups de cœur... »